samedi 22 octobre 2011

Charles Johnson tiens toutes ses promesses...



Des la levée du lockout qui paralysait la NFL cet été, une équipe du staff des Panthers ainsi que les Coachs sont montés à bord d'un jet privé pour rallier le sud de la Floride et faire du DE Charles Johnson, un homme riche.
Les Panthers avaient perdu le DE Pro Bowler Julius Peppers lors de la Free Agency un an plus tôt et étaient en forte concurrence avec les rivaux d'Atlanta, qui avaient hâte de signer Johnson pour l'aligner en face de John Abraham dans la D-Line des Falcons
Le 26 Juillet, lorsque le nouveau contrat de Johnson portant sur six ans et 76 millions de dollars a été annoncée, certains critiques avaient affirmé que les Panthers avaient surpayé un joueur qui n'avait réalisé qu'une seule grosse saison en NFL. 
Les 11,5 sacks de Charles Johnson en 2010 furent le produit d'une merveilleuse saison individuelle pour ce joueur longtemps resté dans l'ombre de Peppers. Les Panthers désiraient désormais construire une défense autour de ses stars, CJ, Jon Beason et James Anderson entre autre.
Le directeur général des Panths Marty Hurney a vu Johnson suivre une progression de carrière ressemblant énormément à son développement à l'université de Géorgia.
"Il est un DE extraordinaire de 25 ans qui possède la taille pour jouer contre la course et la capacité d'être un rusher dominant dans la NFL, ces gars-là sont très difficiles à trouver. Il aurait été très dur de remplacer Charles Johnson" déclara alors Hurney.
"Les gens ont dit qu'il n'avait performé qu'une seule saison. Mais pour nous, avec lui pendant ces quatre saisons, nous avons vu toutes ses capacités. Nous l'avons vu se développé et nous avons vu ce dont il était capable. Pour nous ce n'était pas un simple flash. Il était ce que nous attendions qu'il devienne avec le temps. Et nous pensons qu'il va continuer à s'améliorer. Je pense que vous avez vu son début de saison, il joue de mieux en mieux."
Johnson mène les Panthers avec 5 sacks en 6 matchs. Ses 6 hurries le place en seconde position de l'équipe derrière Greg Hardy, qui en a 10.
En attendant, le DE Ray Edwards, que les Falcons ont signé après avoir perdu Johnson, n'a réalisé que deux sack en 6 matchs pour le moment.
Johnson a déclaré après la signature de son nouveau contrat qu'il se sentait investi de beaucoup plus de responsabilités dans cette équipe.
"J'essaie de me tenir à un niveau plus élevé désormais. Je veux aider mon équipe du mieux que je peux" a t-il dit. "Je ne veux pas faire quelque chose de mal. Je veux être cohérent. Je veux être le meilleur dans ce que je fais.


Charles Johnson sous l'uniforme de Georgia

Johnson a grandi à Hawkinsville en Géorgie, une petite ville d'environ 4000 habitants à 200 Km au sud d'Atlanta. Ses saisons sportives se sont succédé au lycée d'Hawkinsville. Il jouait au basket-ball, le vendredi soir, participait à des rencontres d'haltérophilie le samedi matin puis rejoignait l'équipe de Football le soir.
Johnson, qui était déjà à 1m85 et 110 Kg à cette période, est entré dans l'équipe de basket lors de ses deux dernières années lorsque un entraîneur lui dit que cela lui permettrait d'améliorer son jeu de pieds pour le football.
"C'était dur d'obtenir le ballon lorsqu'il était au rebond" a déclaré Lee Campbell, le Football Coach de Johnson à Hawkinsville. "Il était déjà une force intimidante".
Johnson s'est ensuite engagé pour l'université de Géorgia, alors qu'Auburn et Florida lui proposait également une bourse sportive Lorsque Johnson est arrivé sur le campus de Georgia, le DE All-AmericanDavid Pollack était alors considéré comme le meilleur rusher du pays en NCAA.
"Je jouais derrière l'un des meilleurs dans cette catégorie. Pollack fut l'un des meilleurs rusher de la NCAA" (36 sacks en carrière pour Pollack, Record historique de l'université de Georgia...). a déclaré Johnson. "Il a mis la barrière très haute. J'ai dû me frayer un chemin pour gagner ma place."
Johnson a beaucoup étudié David Pollack et il a essayé de l'imiter dans sa façon d'entrer éxpolsive sur la ligne de scrimmage.

 DE David Pollack

Jon Fabris, le Coach de la ligne défensive de Georgia à l'époque, déclara que Johnson et Pollack avait construit ensembles des compétences similaires.
"David et Charles étaient probablement les deux meilleurs gars (il a coaché à South Carolina, aux Cleveland Browns, à Kansas State...) que j'ai coaché en termes de force athlétique" a déclaré Fabris. "Un Defensive End doit être assez fort pour prendre des double-team, mais également assez rapide pour couvrir l'exterieur."
Lorsque David Pollack fut sélectionné au premier tour par les Cincinnati Bengals en 2005, Johnson a du de nouveau faire ses preuves pour le poste de starter. Il gagna sa place lors de son année junior en 2006 et fini la saison avec 9,5 sacks.
Les Panthers sélectionnèrent Johnson lors du troisième tour de la draft 2007 et il se présenta au camp d'entraînement des Panthers alors qu'il n'avait pas encore 21 ans.
Interrogé sur son ancien coéquipier avant le match des Panthers contre Chicago il y a deux semaines, Julius Peppers a déclaré qu'à son arrivée aux camps, Charles Johnson n'avait pas le potentiel pour être un grand joueur NFL. Johnson n'est pas forcément en désaccord avec ces déclarations.
"Lors de mes deux premières saisons NFL, je n'était probablement pas aussi pointu que j'aurais dû l’être" a t-il dit. "J'appréciais simplement d'être là, vivant ma vie tranquillement, sans vraiment apprendre mes jeux comme j'aurais du le faire. Je ne me comportais pas encore comme un joueur professionnel de Football..

Julius Peppers et Charles Johnson

Johnson a egalement déclaré qu'à l'époque, il était probablement un peu en surpoids, privilégiant encore à l'époque les repas trop nombreuses de grillades et de restauration rapide.
"Vous ne pouvez pas manger tout le temps comme ça" a t-il dit. "Vous avez l'entrainement le lendemain matin, vous ne pouvez pas sortir le soir et manger des trucs comme ça."
Johnson avait débuté deux matchs à la fin de sa saison rookie lorsque Julius Peppers s'était blessé. Il a ensuite réalisé quatre sacks en 2009 en tant que spécialiste de Pass-Rush derrière le starter de l'époque Tyler Brayton.
Mais Johnson a déclaré qu'il ne prenais pas encore au sérieux son métier jusqu'à ce qu'il devienne évident que les Panthers ne re-signeraient pas Peppers lors de l'off-season 2010.
"J'ai alors réalisé que j'allais pouvoir obtenir une position de starter. Je me suis remué, si je devais jouer tous ces matchs, je devais faire quelque chose."
Charles Johnson a alors commencé à manger mieux et à dépenser plus de temps à regarder les vidéos de matchs. Julius  Peppers, qui est resté proche de Johnson depuis son départ aux Bears, lui a dit de souvent prendre conseils auprés des Coachs, de les écouter bien attentivement.
Ses coéquipiers ont immédiatement remarqué un changement dans l'attitude de Johnson.
"Je pense que Charles a énormément mûri" a déclaré Jordan Gross. "J'ai toujours pensé qu'il pouvait jouer très dur. Mais il n'avait pas 21 ans lorsqu'il est arrivé ici, après trois ans à l'université. Depuis, il a bien grandi. Il a compris les efforts qu'il devait fournir sur le terrain. Je pense que c'est juste une partie de l'apprentissage du métier."


le General Manager des Panthers Marty Hurney et les Coachs disent que ce qui rend Johnson si spécial est sa capacité à jouer contre la course, tout en rushant le Quaterback.
Johnson, 125 Kg, n'est probablement pas aussi rapide que ne l'est Peppers, mais il est assez rapide pour effectuer plus que correctement son métier. Il est également assez fort pour s'aligner plus à l'intérieur contre la course.
"C'est un gars qui peut rusher à l'intérieur et à l'extérieur. Je pense que c'est un trait de son jeu qui est très spécial" a déclaré le Head Coach des Falcons Mike Smith. "Il n'y a pas beaucoup de gars qui peuvent faire ça bien dans cette ligue."
A 25 ans, Johnson est désormais le vétéran dans une ligne défensive qui possède deux rookies à gros en la personne de Sione Fua et Terrell McClain et un joueur également très prometteur de 23 ans, Greg Hardy.
"Pour être honnête avec vous, je n'avais pas vraiment entendu parler de lui (Johnson) avant de venir ici. Vous entendez parler des grands acteurs du marché, les joueurs dans les grandes villes" a déclaré le DC des Panths Sean McDermott, qui était à Philadelphie avant de rejoindre Ron Rivera cette saison.
"Et à ma grande surprise quand je suis arrivé ici , Ron et Marty m'ont beaucoup parlé de leurs grands espoir placés sur Charles et Greg, ils ont été très élevés sur les deux Charles et Greg." a ajouté McDermott. "J'ai appris à aimer ces gars-là et ce qu'ils apportent à notre Defense."


Greg Hardy face à Kevin Kolb
Charles Johnson fut très impressionné lorsque la délégation des Panthers, qui comprenait Marty Hurney, Ron Rivera et Sean McDermott, s'est présenté à son domicile de Miami durant l'off-saison. Il fut encore plus époustouflé lorsqu'il entendu leur offre, qui était selon lui "sans aucune comparaison" avec celle formulée par Atlanta.
Ce contrat est le plus rentable, à long terme, jamais donné à un joueur des Panthers. Il comprend un bonus de 30 millions de dollars à la signature, dont une partie que Johnson a utilisé immédiatement pour payer toutes ses dettes, qui comprenait l'hypothèque sur sa maison dans les quartiers chics de Miami et son prêt automobile. Il s’est ensuite acheté une Lamborghini personnalisée et une maison avec piscine chez lui à Hawkinsville pour sa mère, qui a élevé seule son frère et lui même.
Johnson a déclaré être plus souvent reconnu dans la rue depuis la signature de son nouveau contrat. Mais il ne veut pas devenir une superstar.
Il ne fait aucune publicité et apparait très peu dans la presse. "Je ne pense pas qu'il soit le type de gars qui aspire à devenir une vedette" a déclaré Fabris. "Dans les salles de réunion, il avait très souvent le sourire, mais il n'a jamais essayé d'attirer l'attention sur lui."
Charles Johnson a déclaré ne pas vouloir attirer les coup de projecteur sur lui, à moins que ce ne soit le dimanche après-midi lorsqu'il sacke le Quaterback adverse.
"Je ne cherche pas à attirer l'attention. Je ne cherche pas la célébrité" a t-il dit. "Je ne veux pas de cette gloire. Je n'ai jamais été ce type de gars."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire