mardi 27 décembre 2011

Le retour du "Double Trouble".


Jonathan Stewart était debout devant son casier samedi après-midi, en parlant à la presse de la réussite du running game des Panthers qui avait produit 270 yards lors de la victoire 48-16 sur Tampa Bay et il a rappelé le nombre de TD que lui et son compagnon du backfield offensif, DeAngelo Williams, avaient marqué. "J'aime quand nous obtenons tous les deux des Touchdowns".
"Nous avons dansé quatre fois ensemble aujourd'hui." DeAngelo Williams, dont le casier est à côté de celui de Stewart, a alors bien corrigé le total de TD à trois, un écart mineur dans l'atmosphère de vacances du vestiaire des Panthers.
"Nous avons donc dansé trois fois. J'adore danser avec lui" rectifia alors Stewart. "L'émission «Dancing With The Stars» devrait peut être nous observer". Cette fameuse danse du "Double Trouble" est un pas rapide, où Stewart et Williams envoient leurs bras voler comme s'ils tombaient à la renverse après avoir sauté l'un contre l'autre lorsque l'un des deux un touchdown. Elle a débuté lors de la saison 2009 et s'il y a eu des moments creux cette saison pour eux, leur complicité est bel et bien encore vivante. Bien que ni Williams, ni Stewart n'ait réalisé un match à plus de 100 yards samedi, Stewart a gagné 88 yards en sept portées alors que Williams en gagna lui 66 en sept portées également, accordant aux Panthers une grosse moyenne de 8,7 yards par courses face aux Buccs.
Le QB Cam Newton faisant également monter cette moyenne grâce à ses 65 yards dont 49 d'entre eux étaient venu sur un touchdown stratosphérique du rookie dans le 3e quart. Avec ce 13e match consécutif avec plus de 100 yards au sol, c'est un nouveau record de la Franchise que ces trois joueurs ont encore écrit samedi, une marque qu'ils avaient déjà fixée à la mi-temps.
Il était bien évident qu'ils pourraient attaquer les Bucs à la course sur le terrain. Tampa Bay jouaient cet avant dernier match de la saison sans leurs deux Défensives Tackles starters Brian Price et Albert Haynesworth. Mais les 270 yards gagnés au sol correspondaient au deuxième plus haut total dans l'histoire de l'équipe, à seulement 29 yards du record, déjà face aux Buccs, il ya trois ans.


"Nous aurions aimé dépasser ce record, mais tous les joueurs qui sont dans ce vestiaire sont heureux de ce résultat. Ce fut grand. 250 yards au sol, c'est énorme." déclara le Tackle Offensif Jordan Gross Sur le premier jeu offensif du match, Stewart se glissa à travers la défense pour un gain de 13 yards.  Il entra alors à la deuxième place historique des Panthers à la course, dépassant l'ancien RB des Panths DeShaun Foster, juste derriere DeAngelo Williams. C'était un signe des choses à venir. "Lorsque vous réussissez une longue course sur le premier jeu, cela donne confiance à toute l'équipe. Vous leur montrez que tout va fonctionner" déclara Stewart. Ce drive offensif se termina par un TD de Williams sur une course de 8 yards jusqu'à la end-zone sans se faire toucher. Le deuxième TD, une course de 22 yards sur le côté droit, était du même calibre.
"Voilà comment nous collaborons. Ces jeux étaient de très bons appels de notre coordinateur offensif Rob Chudzinski. Je pense qu'il était au point durant tout le match.
"Ce fut un long chemin à parcourir depuis le début de la saison où il y avait de nombreuses questions  sur le jeu de course qui n'était plus aussi productif". "Il ne s'agit plus de la même attaque au sol utilisé par le Coaching Staff de John Fox, mais comme Cameron est devenu plus à l'aise dans son rôle de Quaterback au fil de la saison, les Panthers ont pu développer leur jeu de course". Ni Williams, ni Stewart n'ont eu plus de 15 portées au cours d'un match cette saison, Williams ayant une moyenne de 11 courses par match et Stewart 10. Mais l'explication vient du fait que Newton obtient lui aussi environ neuf portées par match.
"Maintenant, nous commençons à voir l'équilibre que nous voulions. Pour être capable de courir avec le ballon et de le lancer de manière efficace" indiqua le Head Coach Ron Rivera. "Cela à vraiment aidé les jeux de play-action qui enlèvent pas mal de pression à notre jeune Quaterback". C'était le genre de performance qui ont souvent justifié la danse de Williams et Stewart. "Les choses sont venues naturellement ensemble" a déclaré Stewart. "Tout est une question de bonne entente. Finalement nous obtenons ce rythme et nous pouvons nous amuser ensemble."



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire