vendredi 21 septembre 2012

Analyse du match face aux Giants.



 New York Giants 36 - 7 Carolina Panthers


C'était une rencontre à la saveur particulière pour les deux équipes, une participation face aux Champions en titre à un match en retransmission nationale pour une équipe des Panths qui n'avait pas connu cet honneur depuis quelque temps et un bon test pour une équipe New-Yorkaise qui sans briller lors de ses deux premiers matchs de saison régulière, se devait de redonner confiance à leurs fans avec une équipe diminué par les blessures.

C'est donc fortement diminué par les blessures que les Giants de New-York se présentaient face aux Carolina Panthers hier au Bank of America Stadium, ou pas moins de 3 titulaires manquaient à l'appel en début de rencontre. Le RB Ahmad Bradshaw était remplacé par le 3e coureur des Giants Andre Brown, le WR Hakeem Nicks laissait sa place au jeune Ramses Barden tandis que David Diehl voyait Sean Locklear le remplacer dans la O-Line de NYC. La magie et l'excellent coaching de Tom Coughlin opérant, ces trois remplaçant aidèrent grandement leur équipe à imposer un jeu offensif surpuissant ou tous les drives offensif, a l'exception d'un seul, lors de la première mi-temps permirent aux Giants de scorer au tableau d'affichage. Derrière une OLine qui lui offrit tout le temps necessaire pur lancer ses passes, Eli Manning réalisa une énorme partie en permettant tout d'abord à son RB Andre Brown de glaner pas moins de 100 yards rien qu'en première période. Le Running Game permettant de gagner des gros gains face à une D-Line des Panthers dans la même veine que lors du match face aux Buccaneers, sans pression aucune, le Quarterback trouva ses WR Victor Cruz et surtout un Ramses Barden qui cumula lui aussi pas moins de 100 yards en première période. Avec 23 points inscrit avant que les Panthers ne trouvent le chemin de la End-Zone, les Giants se mirent à l’abri très tôt dans ce match, gérant la seconde mi-temps tranquillement, en continuant d'imposer leur playbook offensif face à une défense des Panthers à qui rien ne réussissait hier soir.

La Défense des Giants fut à la hauteur de son escouade offensive, mettant une pression considérable sur la OLine des Panthers qui ne cessa de craquer, laissant le malheureux Cam Newton encaisser les coups et les sacks des linemen défensifs de New-York. Auteur de 3 interceptions, les défenseurs de NY exécutèrent un plan anti-Cam parfait, ne laissant que très peu d'opportunité de courir au jeune QB et en couvrant plus que correctement ses différents WR. Seulement mis en difficultés par les très bonnes réceptions du TE Greg Olsen, Elle n'encaissa ses premiers points que dans le 3e quart sur une course plein centre de Newton pour 1 yard après l'avoir stoppé à deux reprises. Le jeu au sol des Panthers fut bien stoppé en première période, ou seul 4 first down furent remporté par les RB des Panths, tandis que le WR Brandon LaFell ne fut limité qu'à une seule réceptions sur l'ensemble du match. Les DE Justin Tuck et Jason Pierre-Paul furent tous deux innarétables sur cette rencontre et la pression imposé à Newton fut à l'origine de nombreuses mauvaises passes tentées par le QB des Panths.


Du coté des Panthers, la pression d'un premier passage en retransmission nationale pour bon nombre des jeunes joueurs des Panthers étaient palpable des le début du match, ou à part sur quelques belles courses de DeAngelo Williams, le reste de l'attaque n'offrit guère de spectacle aux nombreux fans présents. Complètement dépassée d'un bout à l'autre de la rencontre, la Ligne Offensive craqua de toute part face à la pression des Giants, laissant Cam Newton encaisser beaucoup de coup et l'obligeant à tenter des passes difficiles ou hasardeuses. Encore auteur de trois interceptions, le jeune QB des Panthers ne fut pas lui non plus en dessous de tout reproches. Bon sur ses lancés court à destination de Mike Tolbert ou de Greg Olsen, ses passes profondes furent beaucoup trop imprécises, notamment sur la première interceptions ou une balle dans le dos dropée par Brandon LaFell conduisit au premier turnover des Panthers. Oublié lors des deux premières rencontres, le TE Greg Olsen donna la seule réelle solution offensive en réalisant 7 réceptions pour 98 yards. A noter également la bonne prestation du FB Mike Tolbert, qui enfin utilisé à bon escient, a démontré de solides capacités à catcher le cuir sur les screens lorsque la pression était trop pressante. Avec 4 recepions pour 47 yards, l'ancien Charger sait gagner des first down lorsqu'il est lancé balle en main. Au final, un match à oublier très vite du coté de l'escouade offensive des Panthers tant celle ci est apparu fébrile et à cours de solution face à l'excellente Offense des Giants.

En Défense, les spectateurs du BOA Stadium auraient pu se croire tout au long de la soirée revenu un an en arrière tant l'escouade plia face au tempo imposé par les Giants. Incapable de stopper Andre Brown qui avait déjà glané plus de 100 yards à la mi-temps, elle fut tout aussi incapable de mettre Eli Manning sous pression, ce qui eu pour effet immédiat de voir le frère de Peyton trouver ses WR sans grandes difficultés. Le rookie Josh Norman réalisa un match correct, mais il fut vite mis en difficulté face aux 2m du WR Ramses Barden qui réalisa hier le meilleur match de sa carrière. Le leader Défensif Jon Beason a connu hier un match sans, alors que les deux autres LBs furent au four et au moulin. James Anderson tenta à plusieurs reprises d'insuffler de la dynamique à la Défense des Panths, alors que Luke Kuechly fit enfin preuve de l'instinct footballistique qui fit de lui l'un des meilleurs LB NCAA durant ses quatre saisons passées à Boston College. Rapide sur la balle et instinctif sur ses couvertures, il termina la rencontre avec 12 plaquages et quelques belles actions d'éclats. A noter dans le rayon satisfaction, qui sera bien mince cette semaine, la progression continue du DE Frank Alexander qui avec 3 tackles et 1 sack, fut l'un des rares défenseurs des Panthers a tout tenter pour déranger Eli Manning dans sa prise de décision. Enfin, le vétéran Dwan Edwards enregistre son 4e sack de la saison après avoir bien fermé son trou et obligé Andre Brown à courir souvent sur les extérieur.

La Stat: Avec 9 réceptions pour 138 yards, dont 120 en première mi-temps, le WR backup Ramses Barden a seulement catché 35 yards de moins que son total lors de ses trois premières saisons NFL cumulées.

L'homme du match pour les Panthers: Le Tight-End Greg Olsen avait paru laissé de coté lors des deux premiers matchs et après un début de rencontre marqué par 23 points encaissés en première mi-temps, le Coordinateur Offensif Rob Chudzinski a pris la décision de se tourner vers Olsen. Avec 7 catchs pour 98 yards, le TE des Panths a réalisé une prestations plus que solide et s'est rappelé au bons souvenirs des Fans des Panths.


1 commentaire:

  1. Un truc qui m'a quand même étonné dans ce match c'est que les Panthers aient abandonné le jeu d'option read aussi rapidement. Je ne sais pas exactement combien de snaps ont été joués avec cette tactique mais je pense qu'ils auraient pu en abuser un peu plus car ça marchait pas trop mal.

    Sinon Cam a fait un peu son mauvais perdant en ne voulant accorder aucun crédit aux Giants. Pas très fair play de sa part.

    RépondreSupprimer