mercredi 19 septembre 2012

Analyse du match Vs Saints.


New Orleans Saints 27 – 35 Carolina Panthers


Ce match était l’occasion de voir un duel très attendu dans la NFC South entre deux équipes ayant connu la défaite lors de leur première rencontre de saison régulière. Dans un climat tendu du à une certaine animosité entre ces deux Franchises qui se rencontrent deux fois par an, les Carolina Panthers ont su retrouver leur efficacité de 2011 en Offense pour faire plier une équipe des Saints bien peu inspirée.

Le match débuta sur les chapeaux de roue pour les New Orleans Saints qui, intraitable sur leur premier Drive Offensif, passèrent en revue toute la défense des Panthers afin de scorer les 7 premiers points au tableau d’affichage. Le Quarterback Drew Brees étant plus que déterminé à démontrer que la défaite face aux Redskins de Washington en week one n’était qu’une simple erreur de parcours. Bien aidé par les excellentes mains de Darren Sproles, 13 réceptions pour 128 yards dimanche soir, le QB n°9 paraissait être sur la trajectoire d’un de ses très grands soirs. Cependant, face à un ajustement de la Défense des Panthers et une pression de plus en plus constante tout au long des 3 premiers quart temps, Brees prit une bien mauvaise décision en tentant une passe plus que risquée à 5 yards de sa end-zone qui fut interceptée et retourné pour 6 points par le Safety Charles Godfrey. Ce coup de massue redonna confiance à une Défense des Panths qui devint de plus en plus agressive au fil du match.  Visiblement peu en confiance vis à vis de ses WRs, Marques Colston ne catchant sa première passe à 1 minute de la fin du 3e quart temps, Drew Brees commit l’erreur de se focaliser essentiellement sur Sproles et son TE Jimmy Graham. Visé à maintes reprises, le TE réalisa un match plein avec 7 réceptions pour 71 yards et 1 TD, mais il fut bousculé et chahuté par les Linebackers et Safety des Panthers sur quasiment chaque action du match. Le Jeu au sol fut long à mettre en place face à une bonne D-Line adverse, mais le RB Pierre Thomas a réussit à trouver des brèches pour des longs gains en seconde mi-temps notamment avec une excellente course de 48 yards. Avec 110 yards en seulement 10 courses, Thomas aurait sans doute mérité un peu plus de portée sur ce match, alors que Mark Ingram marquait de son coté son 6e TD NFL en première mi-temps sur une course de 2 yards.

La Défense des Saints débuta correctement son match avant de craquer petit à petit sur les nombreuses armes offensives des Panthers. Incapable de stopper les différents porteurs de balles du Running Game de Caroline, c’est avec 219 yards encaissés au sol que l’escouade termina la rencontre. Incapable de mettre la même pression sur Cameron Newton que celle que les Buccaneers avaient effectué la semaine dernière, la D-Line des Saints buta sur une bonne ligne offensive, permettant au QB des Panthers de trouver ses cibles ou de prendre la solution au sol lorsque celles ci étaient bien couvertes. La Couverture de la Secondary fut quelques fois hésitante, notamment sur une action ou laissé complètement seul, le WR Steve Smith catcha une passe de Newton pour gagner 66 yards avant d’être rattrapé in-extremis avant la end-zone. La seule satisfaction vint du DE de seconde année Cameron Jordan, 24e choix de la Draft 2011, qui avec 4 plaquages et 1 sack fut la seule véritable menace qui pesa sur Cam Newton dans cette rencontre.



Du coté des Panthers, le non-match et la débandade au sol réalisé face aux Buccs de Tampa une semaine plus tôt (seulement 10 yards parcourut au sol) restaient présent dans les esprit lorsque après avoir encaissé le premier TD des Saints sur leur premier Drive Offensif, l’attaque cala avant de rendre aussitôt le ballon dans les mains des Saints. Profitant du retour sur le terrain de Jonathan Stewart, blessé lors du match d’ouverture, l’offense des Cats fit enfin preuve de la formidable puissance terrestre que représente le quatuor Stewart-Williams-Tolbert-Newton avec 1 TD pour chacun de ces joueurs. Visiblement en difficulté dans sa lecture de jeu face aux Buccs, Cam Newton a fait preuve cette semaine d’une plus grande lucidité en alternant bien les courses et les screens judicieuses lancées sur Stewart et Tolbert (enfin utilisé à sa juste valeur…), le second TD des Panthers intervenant sur un catch de 17 yards du numéro 28. Le jeu au sol ayant été imposé dès le début du match, les couvertures aérienne des Saints se relâchèrent quelque peu, permettant ainsi au WR de 3e année Brandon LaFell de se démarquer au cœur d’une défense des Saints bien vite focalisé sur la course. Avec 90 yards en 6 réceptions et malgré quelques drops, LaFell réalisa une grande partie, permettant même de démarquer le vétéran Steve Smith qui avec 104 yards en seulement 3 réceptions et 8 minutes passée sur le banc de touche suite à une douleur à la cuisse, réalisa son deuxième match consécutif à plus de 100 yards en autant de rencontres cette saison. Peu utilisés contrairement à l’an dernier, les TE des Panthers furent très peu en vue, avec une seule réception pour 13 yards de Greg Olsen. Enfin, décriée tout au long de la semaine pour le peu de protection qu’elle avait apporté à Cam Newton lors du premier match, la Ligne Offensive des Panthers réalisa un match plein, ne concédant qu’un seul sack et permettant à son QB de bénéficier du temps nécessaire à sa prise de décision.

En défense, le point faible des Panthers tout au long de la dernière saison, les leaders défensifs Charles Johnson, Jon Beason, Chris Gamble et Charles Godfrey ont tous répondu présent. Godfrey fit preuve d’un excellent timing en interceptant Drew Brees sur sa ligne des 5 yards avant de remonter le cuir pour un Touchdown, alors que l’ouverture du score des Saints sur le TD du TE Jimmy Graham avait été le fait d’une couverture défaillante de sa part. Infligeant une pression régulière sur le QB, Charles Johnson participa activement l’interception lancé par Drew Brees dans les mains de Godfrey, alors que le Linebacker James Anderson infligea plusieurs gros hit sur les réceptions de Graham. Placé en CB2 à la place de Captain Munnerlyn (placé quand à lui en CB Nickel), le rookie Josh Norman empêcha une bonne partie de la rencontre Marques Colston de réaliser le moindre catch, alors que le second rookie Luke Kuechly sembla quand à lui souvent en retard sur ses couvertures et sur ses angles de poursuites. A l’aise lors des matchs de pré-saison, l’ancienne machine à plaquer de Boston College éprouve encore quelques difficultés à s’adapter à la vitesse du jeu NFL. Efficace contre le jeu au sol, la D-Line intérieure composé des deux Edwards, Don et Dwan, prit souvent le dessus sur la O-Line de la Nouvelle Orleans, provoquant quelques sueurs au QB des Saints.

La stat: Les 219 yards au sol des Panthers, cumulé par 5 porteur de ballons différents à donné beaucoup de mal à la Défense des Saints. Après un premier match stérile dans ce domaine, l’Offense du Coordinateur Rob Chudzinski a entamé de la plus belle des manière sa saison à domicile.

L'homme du match pour les Panthers: Le Safety Charles Godfrey a réalisé un match complet avec 11 plaquages et 1 interception remontée jusque dans la end-zone des Saints pour l'ouverture du score des Panthers. Mais au delà de cette interception, c'est le souffle de la victoire que leva cette belle action sur le BOA Stadium en faveur des Panthers qui venaient d'encaisser un TD sur le premier drive offensif des Saints. En redonnant confiance à toute son équipe et à tout le stade, le Safety a plus que participé à cette belle victoire contre nos meilleurs ennemis de la NFC South.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire