dimanche 28 avril 2013

Star Lotulelei, l'anti-Diva...



Un départ compliqué...

Le nouveau Defensive-Tackle des Carolina Panthers possède le profil type du gros déménageur. C'est justement le travail qu'il a occupé durant un an après s'être engagé avec l'université de Brigham Young et avoir échoué à se qualifier au niveau scolaire. Lotulelei, le mastodonte de 1m88 et 141 Kg sélectionné au 14e rang total par les Panthers jeudi, a passé son année 2007 a déménager des lits king-size à travers tout l'Utah. C'était un travail fastidieux, mais qui ne l'a pas pour autant empêché de continuer à s'entrainer pour le Football. "Je travaillais, mais en même temps je continuais d'apprendre le football. C'est pour ça que je suis fait. C'était une leçon de vie difficile à apprendre" a déclaré Lotulelei, qui est marié et père de deux jeunes filles. "Déplacer tous ces lits à l'étage et les sortir de tous ces endroits exiguës, c'est ce qui était probablement le pire". Les choses se sont ensuite amélioré assez rapidement pour Lotulelei une fois reprit son autre vocation. Le voyage fut tout de même long pour lui, l’emmenant du Snow College à l'Université de l'Utah pour terminer à Charlotte ou il débutera sa carrière NFL, après avoir été autorisé à reprendre le chemin des terrains par un éminent cardiologue après son alerte cardiaque lors du Scouting Combine. Désormais, les gros déplacement de meubles sont derrière lui, c'est maintenant les Linemen Offensif de la NFL qu'il devrait manipuler dans la D-Line des Panthers. Le Head Coach des Utes de Utah Kyle Whittingham a décrit Lotulelei comme un "parfait mélange" de taille, de force, de rapidité, d'athlétisme et de ténacité. "Je le pense sincèrement" a déclaré Whittingham. "Il est le genre de gars qui va ancrer la ligne défensive de Caroline pour de nombreuses années."



Des iles Tonga à l'Utah

Les parents de Star Lotulelei ont déménagé des iles Tonga aux États-Unis lorsqu'il avait 8 ans parce que son père, un enseignant séminariste Mormon qui possédait un doctorat de l'université de Brigham Young, voulait de meilleures possibilités pour sa famille et ses enfants. Ils se sont tout d'abord installés à Salt Lake City, où Star a pu commencé à jouer au football pour une première demi-saison avant que sa famille ne déménage à environ une demi-heure à l'extérieur de la ville. Ses débuts sont excellents, il aide d'abord son équipe de Bingham High à remporter le titre de l'état de l'Utah, puis il rejoint les rangs du Snow College situé à Ephraim lorsqu'il se voit refuser l’accès à BYU pour des raisons académiques. Après avoir joué au Football une seule de ses deux saisons passée au Snow College, il rejoignit l'université de Utah ou il lui restait trois années d'admissibilité NCAA. Lotulelei (prononcer lo-too-leh-lay) est alors devenu un starter immédiat dès sa deuxième année sur le campus des Utes et les analystes l'ont rarement vu dans des confrontations en 1-on-1. Ces fameuses "Double Team" (prises à deux sur des gros joueurs dominants en D-Line) ne l’empêchèrent pourtant pas de dominer les Lignes Offensives adverses en terminant avec 7 sacks, 23 plaquages pour pertes, cinq fumbles recouverts et quatre fumbles forcés en 38 matchs avec les Utes. "Il est important de savoir qu'essentiellement, lorsqu'il est sur le terrain, le jeu de course intérieur adverse est inexistant" a déclaré Whittingham. Après s'être assis sur la touche lors du Scouting Combine d'Indianapolis suite à son mauvais diagnostic cardiaque, Lotulelei a réalisé 38 reps au Bench Press lors du Pro-Day des Utes, le meilleur résultat de cette année avec le DE de SMU Margus Hunt. Le Coach Whittingham a également indiqué que Lotulelei était un joueur totalement désintéressé qui ne se plaignait jamais et que même s'il ne parlait pas beaucoup, il avait été un capitaine respecté du vestiaire durant ses deux dernières années. "Je suis une vraie personne calme. Je n'étais pas le capitaine à la Ray Lewis qui va crier à tout le monde pour essayer de galvaniser toute l'équipe. J'essaie de prêcher par l'exemple" a déclaré le joueur. "c'est une personnalité très sage en dehors du football, il est juste réel décontracté, facile à apprendre à connaitre. C'est un mec facile à vivre" a déclaré son Coach à Utah. Durant les 20 minutes de sa conférence de presse hier au Bank of America Stadium, Lotulelei répondu aux nombreux journalistes présents d'une voix calme et maîtrisée. "Je ne me suis jamais inquiété de recevoir un appel de la police ou de la presse pour ce joueur. Il vivait sereinement avec ses parents, son épouse Fuiva et leurs deux petites filles, Arilani et Pesatina. C'est un homme de famille" a déclaré Whittingham. "C'est sa première priorité dans la vie". Sa femme Fuiva, qui est également originaire des iles Tonga, jouait dans l'équipe de volleyball du Snow College lorsqu'elle rencontra le nouveau Panther. Les deux jeunes gens sont d'abord devenus amis, avant de commencer à se fréquenter et de se marier au cours de la seconde année de Lotulelei à Ephraim. Fuiva a déclaré que son mari était également un homme plus que tranquille à la maison. "Il aime simplement se détendre et être avec les enfants" dit-elle. "Lorsque l'entrainement est fini, il rentre habituellement à la maison. C'est un très bon père".



Fuyant les projecteurs

La Directrice des Relations sportives de l'université de l'Utah Liz Abel n'a pas vraiment été surprise lorsque Lotulelei déclina l'invitation faite par la NFL pour se rendre à New York afin d'assister sur place à la cérémonie afin de regarder regarder l’événement à la maison avec toute sa famille. Abel a appelé Lotulelei le "joueur le plus inhabituel" avec lequel elle ait jamais travaillé en raison de sa grande humilité et de son véritable désintérêt pour l'auto-promotion. Après que le joueur soit retourné à l'université de Utah pour y effectuer sa dernière saison sénior (alors qu'il était déjà prévu au premier tour pour la Draft 2012) Liz Abel l'avait approché au sujet d'un plan de publicité, un plan refusé catégoriquement par le joueur. "Nous pourrions vous faire une grande publicité pour obtenir une sélection "All-American", nous avons juste besoin d'un peu d'aide de votre part" lui avait annoncé Abel. La réponse de Star fut brève: "Je ne me soucie pas des équipes All-American". Lotulelei, 23 ans, qui est devenu tout de même All-American de par ses performances sur le terrain, était plus que réticent à assister à la grande Journée des médias organisée par la Conférence Pac-12 l'été dernier en Californie avec le Coach Whittingham. "Il est très poli et malgré soa réticence, il a très bien parlé lors de cette journée" a déclaré Abel. "Mais il n'avait pas vraiment envie d'y aller." Cette saison, Le "Deseret News", un journal basé à Salt Lake City qui couvre les performances des Utes, voulait faire une séance photo avec Lotulelei. Il a refusé jusqu'à ce que le journal accepte d'inclure le reste des joueurs de la ligne défensive sur les photos. "Il veut juste jouer au football et rentrer à la maison retrouver sa famille. Il n'aime pas voir les gens faire des histoires sur lui" a dit Abel. Cette humilité devrait largement servir Lotulelei en tant que Rookie lors de son premier camp d'entraînement NFL. Le Left Tackle vétéran des Panthers Jordan Gross, qui a également étudié et joué pour l'université de Utah, n'a jamais rencontré Lotulelei, mais il lui a envoyé un texto de félicitation jeudi soir après sa sélection par les Panthers. "Je sais qu'il était vraiment très apprécié par les Coach des Utes. Ils m'ont parlé de lui en des termes très élogieux depuis sa première année là-bas" a déclaré Gross. "C'est un grand joueur évidemment. Un travailleur acharné hors du terrain, marié et père de famille. C'est également un homme engagé, d'intelligent et sur qui on peut compter. Sincèrement, ils ne m'ont rien dit de mauvais à son sujet. J'ai espéré que nous pourrions le Drafter durant toute l'intersaison, mais je n'avait pas vraiment pensé que cela arriverait. C'est plutôt cool pour l'équipe".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire